Coup de foudre au premier clic

- Le home staging, un outil pour gagner la bataille de l’attention sur Internet -

Selon une enquête réalisée en 2010*, 85% des femmes et près de 77% des hommes choisissent «au premier coup d’œil» et «instinctivement» les biens immobiliers qui leur plaisent. Comme dans la quasi-totalité des décisions d’achat actuelles, ce «premier coup d’œil» a lieu généralement sur Internet. Et l’agent immobilier aura beau peaufiner sa présentation, le client peut craquer en ligne pour un tout autre bien en l’espace d’un instant. Avec l’essor de la commercialisation numérique dans l’immobilier, le home staging gagne soudainement en importance lui aussi.

La première «rencontre» en ligne n’a rien d’une expérience romantique. Il convient en premier lieu de nourrir l’algorithme du moteur de recherche immobilier avec des données comme le lieu, la taille et le prix. En réponse, la machine renvoie une liste de biens accompagnés d’une photo et d’une brève description, censées séduire l’acquéreur potentiel. Vient alors l’instant décisif: qui sortira vainqueur de la bataille de l’attention? Sur quel bien l’internaute va-t-il cliquer?

La beauté intérieure fait la différence

Chaque portail immobilier ou presque offre la même expérience: dans la vue d’ensemble des résultats de recherche, la photo affichée pour attirer l’attention montre quasiment toujours une vue extérieure du bien. On se demande bien pourquoi? Car, en fin de compte, c’est bien à l’intérieur que nous habitons et non à l’extérieur. Dans l’optique de susciter une décision spontanée, mieux vaudrait afficher une photo de l’intérieur – une prise de vue professionnelle à effet «waouh» qui capte instantanément l’attention et appelle un «Oui» à la question «Ai-je envie de vivre dans ce cadre?». La commercialisation numérique a donc besoin du home staging, à savoir la mise en scène/valeur d’un logement par un professionnel à des fins de vente. Avec le home staging, le potentiel d’un lieu de vie devient perceptible au premier coup d’œil. Le groupe cible se sent instinctivement attiré. Et clique.

La communication commence sur Internet

«Le home staging est un outil de communication», martèle Barbara Schwarz, la créatrice du concept aux Etats-Unis. Dans le passé, l’agent immobilier pouvait convaincre en personne, mais à l’ère numérique, il n’intervient que tardivement dans le processus, lorsque les phases de séduction, de désintérêt et de regain de désir ont déjà eu lieu en ligne. Le home staging transforme les premiers instants de l’expérience utilisateur en un véritable événement: les visites virtuelles de logement permettent aux clients intéressés d’expérimenter le rendu d’une pièce aménagée en bureau, en chambre d’enfants ou en salon. Les vidéos immersives de ce genre ont leur place sur les plateformes de médias sociaux. Tout cela va au-delà du marketing et crée beaucoup de transparence – un atout précieux lorsque l’on veut communiquer des informations sur le Net.

L’agent immobilier intervient à un stade ultérieur de l’expérience client

Le temps est venu du premier rendez-vous réel. Après avoir collecté de multiples informations via Internet, l’acheteur potentiel prend contact avec l’agent immobilier pour convenir d’une visite. Il importe alors que la réalité corresponde aux informations et aux images en ligne, autrement dit que le canapé, les rideaux ou le chandelier existent vraiment. Sinon, la désillusion sera tout aussi forte qu’au premier rendez-vous avec une personne qui a publié son portrait retouché sur un site de rencontre.

A ce stade, l’agent immobilier est assuré de l’intérêt sincère des acquéreurs potentiels qui le contactent. La situation est bénéfique pour tout le monde puisque les deux parties évitent de perdre du temps en rendez-vous superflus. Bien souvent, une seconde visite s’avère également inutile car l’acheteur, une fois rentré chez lui, a tout le loisir de parcourir à nouveau virtuellement les pièces avant de prendre sa décision finale. Non seulement le home staging réduit le nombre des rendez-vous de visite, mais il peut aussi accélérer considérablement la vente des biens immobiliers. Selon une étude de la DGHR*, l’association allemande du home staging, près des deux tiers des biens mis en vente avec cette technique se vendent en quatre semaines, dont 14,4% après la première visite. A titre de comparaison: sans home staging, les vendeurs mettent généralement plus de six mois, voire plus d’un an, à rechercher l’acheteur adéquat pour un bien immobilier.*

 

 

Conclusion: une valeur ajoutée pour les acheteurs, les vendeurs et les financeurs

Peu importe qu’un bien immobilier soit habité ou vide: le home staging professionnel est bénéfique à une activité immobilière qui se joue aujourd’hui davantage sur Internet ou, tout au moins, y débute. Un aménagement adapté au groupe cible et une mise en valeur correspondante sur les canaux numériques sont importants pour susciter chez le client l’envie d’entrer dans l’expérience d’achat. Le home staging est source de transparence, de confiance, d’authenticité… la recette idéale de l’amour (immobilier) véritable.

Titelbild: copyright by tRaumplaner
*Quelle: Hamburger Institut für Management- und Wirtschaftsforschung (IMWF) 2010, Umfrage der comdirect Bank
**Quelle: DGHR Verbandsstatistik 2014-2018

 

 

x
Écrivez-nous